moscou, tour spasskaïa, la cathédrale saint basile

 

Le Kremlin est une ancienne résidence des tsars, située à Moscou, en Russie, sur la rive gauche de la Moskova. Il s’agit en fait d’une enceinte triangulaire fortifiée siégeant au centre de la capitale de l’ex-Union Soviétique et qui abrite désormais le siège du bureau du président de la fédération de Russie. Le tourisme en Russie a fait une large place à ce site historique et les photos du Kremlin montrent à quel point il est impressionnant.

 

Au pied des murailles Est du Kremlin, on trouve la célèbre place Rouge qui a joué un rôle essentiel dans la vie politique de Moscou et de l’ancienne Union soviétique. A l’origine du terme « Kremlin », on trouve le russe Kreml, qui signifie « forteresse urbaine » car à l’origine, le site était d’abord une simple enceinte en bois construite au XIIe siècle par le prince Iouri Dolgorouki et était prévu pour se défendre des envahisseurs mais qui fut détruit par les Tatars en 1382. Le tsar Dimitri Donskoï le fit reconstruit en pierre, puis à la fin du XVe siècle, le tsar Ivan III fit appel à plusieurs architectes italiens, qui travaillèrent à la reconstruction des murs et à la conception des palais et des édifices religieux. Le Grand Palais du Kremlin a été édifié entre 1838 et 1849 et a été pendant soixante dix ans le siège des anciens Soviets suprêmes de l’Union des républiques socialistes soviétiques. Ce palais communique avec le palais Terem du XVIe siècle, une ancienne résidence privée des tsars, et avec un ensemble de chapelles.

 

En dehors des édifices religieux, les bâtiments laïques les plus remarquables sont le palais des Armures, datant du XIXème siècle et dans lequel on trouve un musée, et le palais dit des « Diamants », bâti en 1473 et dont la façade se présente ornée de multiples facettes. Pour visiter le Kremlin, on peut également commencer par la place des Cathédrales qui abrite la collégiale de l’archange Michel (1509), contenant des icônes d’Andreï Roublev, la collégiale de l’Annonciation, la cathédrale de la Nativité de la Vierge et la cathédrale de l’Assomption.

 

La cathédrale de l’Assomption a été achevée en 1474 et a été utilisée pour le couronnement des tsars et la sépulture des patriarches et métropolites de l’Église orthodoxe russe. Le Kremlin est flanqué de dix-neuf tours. La vingtième, la Tour Koutafia, ne fait pas partie de l’enceinte de Kremlin. Chacune des tours du Kremlin est différente de ses voisines, certaines sont rondes, d’autres quadrangulaires ou polygonales. Dans cinq d’entre elles, on trouve une porte monumentale permettant l’accès à l’intérieur de l’enceinte. Elles sont toutes construites en brique ; la partie inférieure présente un aspect dépouillé conforme à leur fonction défensive, alors que la partie supérieure de certaines d’entre elles montre une partie décorative soulignée par les motifs de pierre blanche.

 

À l’extérieur du Kremlin se trouve la tombe du Soldat inconnu, construite en marbre noir et traditionnellement couverte des fleurs laissées par les jeunes mariés moscovites. La place Rouge est une très vaste place de 73 000 m2, datant du XVe siècle. La place située au pied du Kremlin est dominée par deux grands bâtiments qui se font face : l’église Basile-le-Bienheureux, un monument aux coupoles colorées datant du XVIème siècle, et le musée d’Histoire, datant du XIXème siècle. La statue de Minine et Pojarski, héros de l’histoire russe ayant triomphé des armées polonaises en 1612, y fut également érigée. Enfin, on y trouve également le mausolée de Lénine, dessiné par Chtchoussev et achevé en 1930.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.