Randonner avec des enfants/jeunes
Randonner avec des enfants/jeunes

 

Jusqu’à 4 ans, c’est sur votre dos que l’enfant fera ces première randonnée.
Dans les premiers mois, on peut l’installer confortablement pour de courte balade dans un porte bébé ventral.
Lorsqu’il se tiendra assis tout seul, on pourra le prendre dans un dans un porte bébé dorsal. L’enfant doit être protégé contre le soleil et le froid; ne pas oublier que si vous avez chaud à cause de l’effort ou de la charge, lui, reste immobile.
A 2 ou 3 ans, même s’il est plein d’énergie, les muscles de sa ceinture abdominale et dorsale ne sont pas encore assez formés pour une marche continue. A partir de 3 ans, un enfant peut commencer à marcher un peu, en jouant beaucoup. Patience !

De 4 à 7 ans, votre enfant peut marcher (un kilomètre par année d’âge) mais pas en suivant votre vitesse (plutôt 1 ou 2km/h), il ne faut pas le dégoûter de la marche. Donnez un but à la randonnée (voir le château, le lac,…), jouez avec votre enfant sur le chemin, découvrez avec lui la nature est un bon moyen pour lui faire oublier la marche en elle-même.
Il faut lui épargner les conditions difficiles (vent, froid, grande chaleur, balade interminable), car à son âge, l’organisme se défent encore mal, s’épuise vite, et l’enfant n’est pas encore capable de formuler clairement ses besoins (faim, soif).
En vacances, on pensera à ménager des jours de récupération.

De 8 à 12 ans, les capacités d’endurance s’améliorent, on peut envisager des sorties plus longues (de 10 à 15 km) ou de la randonnée itinérante si l’enfant est déjà un peu entraîné.
Motivez votre enfant : apprenez lui à repérer l’itinéraire sur la carte, à se servir d’une boussole, …
Invitez des amis car les enfants marchent mieux quand ils sont en groupe, laissez leur (si le terrain le permet) un peu plus de liberté.
Donnez des responsabilités à vos enfants. Laissez-les transporter un petit sac à dos léger. Plus vieux, ils trimbaleront une lampe de poche, une bouteille d’eau et une collation. Toutefois, soyez prêt à porter leur sac à dos lorsqu’ils seront fatigués.
Revenez à la maison un peu plus tôt que prévu si votre randonnée se déroule bien. Mieux vaut terminer la journée sur une bonne note.
Pour éviter les « coups de barre », veillez à ce que les enfants boivent et s’alimentent régulièrement. Et attention à la fatigue accumulée au bout de plusieurs jours !

Au delà de 12 ans : Physiquement, aucun problème, un adolescent en bonne forme possède une endurance étonnante et une très bonne capacité de récupération.
Les ados souffrent toutefois fréquemment de manque de sommeil, ce qui peut entraîner une réelle fatigue. Avec eux, le vrai frein à la randonnée réside surtout dans leur absence de motivation, leurs priorités étant ailleurs qu’à marcher avec leurs parents. Cela ne signifie pas que les ados ne randonnent jamais, ils peuvent très bien marcher avec des amis ou au cours de stages de jeunes, camp de scouts,etc.
Dans le cadre familial, ils seront davantage séduits par les sorties inédites, sportives ou à caractère exceptionnel : bivouac en montagne, randonnée dans les gorges, périple à l’étranger… dans ce cas, il ne faudra pas oublier que les adolescents, en pleine croissance, ont des besoins alimentaires plus importants que les adultes.

Quelques conseils, tout au long de l’année :

  • évitez les montées trop rapide en haute altitude (ex:en téléphérique).
  • Soyez très attentifs au soleil : pensez à protéger votre enfant avec des lunettes adaptées et une crème écran total.
  • Donnez leur à boire régulièrement.
  • Chaussez bien vos enfants; évitez les sandales et optez plutôt pour de simples chaussure de marche.
  • Habillez vos enfants avec le système multicouche, qui permet d’enlever ou d’ajouter des vêtements selon leurs besoins, et n’oubliez pas que les enfants se refroidissent plus vite que les adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *